L’ÉMISSION DE TÉLÉVISION

De : Michel Vinaver
Mise en scène : Tatiana Burtin

Synopsis

Delile et Blache, deux chômeurs de longue durée de plus de 50 ans, sont pressentis pour être la vedette d’un show de télé-réalité sur les grands problèmes sociaux. Un seul d’entre eux pourra bientôt émouvoir des milliers de téléspectateurs. Ce nouveau défi oblige les anciens collègues et amis à tirer le bilan loin de l’entreprise et à se mettre en règle avec leur passé.
Quelques jours avant le tournage de l’émission, Blache est tué. Le juge Phélypeaux tente de découvrir son meurtrier. Nous plongeons avec lui et sa sémillante assistante dans le casse-tête de son enquête qui, décidément, dérange bien du monde… et va devenir, comme l’intimité la plus cachée de Blache et Delile, la proie de journalistes zélées et sans scrupules.

Équipe de création

Mise en scène : Tatiana Burtin

Assistance à la mise en scène : Annie Thibodeau

Coaching : Catherine Cédilot

Réalisation et montage vidéo : Marine Temperman

Interprétation : Mylène Amyot . Marika Audet-Lapointe . Jean B. Dufresne . Noëlle Charpentier . Nicolas Dufresne . Serge G. Groulx . Ysaline Lannes . Audrey Lavigne . Émilie Marcadé . Nicolas Van Schendel

Affiche : Baptiste Mounié

Direction technique : Vincent Sauvé

Dates et lieu

Dates :
Dimanche 15 mars 2015 – 14h00
Mercredi 18 mars 2015 – 18h00
Jeudi 19 mars 2015 – 20h30
Samedi 21 mars 2015 – 20h00
Dimanche 22 mars 2015 – 17h00

Lieu :
Centre Culturel Calixa-Lavallée
Au coeur du Parc Lafontaine
3819, rue Calixa-Lavallée, Montréal
(Métro Sherbrooke ; Autobus 24 Est ; Accès à un stationnement gratuit par la rue Rachel)

L’événement

Un texte grinçant des années 1980, mais toujours méchamment d’actualité, sur le rapport à l’image, aux médias et à la consommation de masse dans une société en panne après les crises à répétition. Ses fulgurances et sa drôlerie sont servies par dix comédiens malicieux qui louvoient avec brio entre la justice et la télé. Tous coupables? C’est la beauté de la chose…
Vinaver propose un huis-clos à géométrie variable, dans six lieux qui ne cessent de se décomposer et recomposer au fil des scènes. Le spectateur est invité à perdre ses repères, la tête et son sang-froid entre des espaces mouvants et dans la collision des répliques. La limite entre réalité et fiction est davantage brouillée par les images suscitées sur le plateau, qui évoquent d’autres lieux, d’autres perspectives sur l’action, d’autres possibles.

Voici une pièce à découvrir de toute urgence en 2015, car elle tend un miroir effroyablement lisse à notre ego postmoderne, à nos conformismes de mannequins, à nos petites lâchetés quotidiennes. Et voici un auteur, considéré par certains critiques comme le «Molière du XXIe siècle », dont nous sommes pressés de faire résonner les mots.

Le festival Ad Lib :
Le Festival Ad Lib de POSTHUME veut offrir l’opportunité à des metteurs en scène amateurs ou à de jeunes talents professionnalisant de développer/affiner leurs pratiques et d’enrichir leurs expériences, en profitant de la complicité de mentors plus chevronnés qui les accompagnent dans leurs démarches créatives. Chaque équipe bénéficie ainsi, au cours de sa préparation, du coaching et des conseils d’artistes et pédagogues expérimentés.

Pour cette première édition, le Festival Ad Lib a retenu trois metteurs en scène, qui ont été accompagnés chacun par un coach différent. La coïncidence a voulu que les trois metteurs en scène se proposent d’explorer l’œuvre de différents auteurs français, nous offrant un Festival “spécial dramaturgie française”.

L’émission de télévision est présenté, dans ce cadre, conjointement avec Fantaisies et Montréal Noir.

Avertissements

Le spectacle est d’une durée approximative de 1h30.
Admission générale. Retardataires admis dans les 15 premières minutes.

Si vous avez vu la production, laissez-nous un commentaire.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *